Game of Thrones, Intégrale 3



Auteur : George R. R. Martin               
Edition : Pygmalion
Pages : 1225
ISBN : 978-2-7564-0840-8

Quatrième :

Dans ce volume, George R.R. Martin continue de nous entraîner dans un monde fabuleux où les familles de ses héros se ramifient au coeur de régions plus mystérieuses les unes que les autres : grottes, collies creuses, hameau de feuilles, forteresses imprenables.
Ici entrent également en scène des monstres terrifiants, esclaves de forces maléfiques qui n'ont qu'un but sur terre : éradiquer toute trace d'humanité.
Odieuses mutilations, drames sanglants, mariages imposés, traîtres sans vergogne; vngeance cruelles longuement mûries, équipées punitives, se succèdent au fil de ces pages éblouissantes. Car rien n'arrête l'imagination foisonnante de George R.R. Martin qui poursuit là l'un des cycles romanesques et visionnaires les plus originaux de tous les temps.

A priori...

GoT c'est toute une histoire d'Amour... Oui, l'Amour avec un grand A. Les tomes se suivent les uns les autres, ce sont des plaisirs coupables que l'on dévore avec avidité... Ça devient bizarre là, non ?

Au fil de la lecture...

J'ai écoulé la première moitié de ce pavé en trois jours. Le plaisir de retrouver mes personnages préférés, les intrigues de cours, les complots... Et puis plus rien.
Oui oui, tu as bien lu ! Plus rien. Néant total. J'ai commencé à y voir beaucoup de défauts, certains chapitres m'ont m'ennuyée... J'ai fini par le laisser de côté. J'ai rencontré de merveilleux livres entre temps, et la perspective de reprendre celui-ci m'EFFRAYAIT. Il me hantait, il m'intimidait. Tu penses que j'en fais trop encore ? Tu as raison, mais laisse moi m'amuser un peu l'ami.e ! Je reprend : j'ai eu ce livre en horreur. Quand je reprenais sa lecture, c'était pour une dizaine de pages, cinquante tout au plus, puis je le rangeais de nouveau. Il m'aura fallu plus d'un an pour le finir.
Le style : c'est bien là ce qui m'a le plus dérangée. Je ne sais pas si c'est du fait du traducteur ou si la version originale a aussi des soucis... Par rapport aux premiers tomes, j'y ai trouvé l'usage du langage familier abusif. Je ne te parle pas du familier simplement grossier. Il s'agit ici  d'un langage rustre. Tu te souviens peut-être, quand tu lisais Molière au collège, il faisait parler les paysans étrangement... Mots mal orthographiés, à moitié mâchés, avec de fausses liaisons ; et bien là, c'est exactement la même chose. Je suis d'accord, ce recours peut parfois colorer et servir le récit, mais de là à l'utiliser aussi fréquemment... Cette écriture est gênante au point de bloquer la compréhension, j'ai dû relire à plusieurs reprises certains passages ! Sans parler, même dans les dialogues les plus simples et "normaux", des fautes de français. Vives les négations et interrogations mal formulées ! Tout cela m'a m'énervée (oui là c'est la prof de français qui parle !). 
L'intrigue : elle tourne encore, encore et encore en rond. Elle est plus longue que dans la série, et je me serais bien passée de certains détails. Deux personnages en particulier m'ont lassée : Arya et Bran. Ce sont de loin les chapitres qui m'ont le plus ennuyée, alors qu'ils sont super à l'écran. Dans le livre, leurs chapitres sont très plats, sans aucun intérêt et ne font pas avancer l'histoire pour l'instant. Je n'ai ressenti aucune émotion, je n'ai pas vibré une seule fois... En bref, je ne me suis jamais autant lassée d'une lecture, et j'ai été tentée de l'abandonner bien des fois. 

Ce qu'il m'en restera : 

Dès mes débuts avec GoT, j'ai pensé que G.R.R. Martin était bien meilleur scénariste que romancier... Alors que, comme beaucoup de lecteurs, j'ai toujours tendance à préférer les livres à leur adaptation. Mon avis est cette fois très tranché : je préfère très largement la série. Jusqu'à la dernière page je me suis dit que je ne lirai pas la suite. Mais bien sûr, à la toute fin, il y a un détail qui ne figure pas dans la série et qui remet tout en question. Comment passer de l'amour à la haine en un livre... Oui GoT, je te hais de me donner envie de te lire pour un seul et unique détail, quand je me suis ennuyée sur près de 600 pages !!

Commentaires